Les ondes électromagnétiques

Une onde électromagnétique est une onde périodique qui propage des variations de champ magnétique et de champ électrique. Le spectre électromagnétique s’étend des très basses fréquences aux rayons X, en passant par les radiofréquences et les rayonnements infrarouges. Les OEM vont être différenciées par la longueur d’onde dans le vide (en m ou km) et la fréquence (en hertz – Hz). Plus la fréquence augmente, plus la longueur d’onde diminue.

Nous sommes principalement exposées à deux types d’OEM au quotidien :

  • Les radiofréquences (9 kHz à 3 000 GHz), émis par les moyens de télécommunications (téléphone mobile, Wi-Fi, baby phone…)
  • Les champs électromagnétiques (CEM) dits très basses fréquences (50 Hz à 9 kHz), émis par les appareils électriques domestiques (sèche-cheveux, rasoir électrique) et les lignes à haute tension.

 

Quelques conseils pour limiter son exposition:

  • Si souhait d’un enfant, pendant la grossesse : Diminuer son exposition aux appareils émetteurs d’ondes, se questionner sur ses usages et ce qu’il est possible de faire chez soi (à son niveau) pour ne pas se surexposer.
  • Enfant : limiter son exposition en l’éloignant le plus possible des appareils émetteurs (babyphone, jouets électroniques, portable, écrans…) et en diminuant le temps d’exposition

 

Retrouver la FAQ complète rédigée par l’équipe de du projet FEES: FAQ_OEM

Publié dans FAQ

J’ai lu que l’activité des bébés nageurs comporterait des risques. Qu’en est-il vraiment?

Même si après neuf mois passés entourés de liquide amniotique, les bébés se sentent aussi à l’aise dans l’eau que dans le ventre de leur maman et semblent apprécier de retrouver les sensations vécues in utero lors des séances de bébés nageurs cette activité ne semble pas  sans risque…

Le problème viendrait du chlore qui est majoritairement utilisé pour la désinfection des piscines collectives  en France. Or ce chlore mélangé à l’eau produit un acide hypochloreux qui, s’il joue son rôle à merveille comme bactéricide puissant, est également hautement réactif et va ainsi oxyder certaines substances produites par les bébés nageurs (phanères, sécrétions, urine, selles…). Ces réactions d’oxydation produisent d’une part des trihalométhanes et d’autre part de la trichloramine.

  • Que sait-on sur les trihalométhanes et en particulier sur le chloroforme , l’espèce majoritaire ?

Après ingestion il est hépatotoxique et a été classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) depuis 2009 comme cancérigène possible. Une étude (Salas et al., 2015) semble confirmer cette hypothèse en concluant que les trihalométhanes induisent des modifications épigénétiques comme des changements de niveau de méthylation de l’ADN, de tels changements ayant étés constatés sur des gènes impliqués dans la survenue de cancer.

  • Pour ce qui est de la trichloramine:

Les chercheurs la suspecte fortement  d’augmenter le risque de survenue d’asthme ou de toute autre manifestation allergique malgré des études dans différents pays d’Europe aux résultats discordants.

 

Du coté des recommandations  en Europe :

  • Nos voisins allemands ont fortement déconseillé l’activité et cela depuis 2010.
  • Plus proche de nous en Belgique le Conseil Supérieur de la Santé depuis 2012 n’encourage pas cette activité chez les enfants de moins d’un an.
  • Quant à l’ANSES, elle recommande depuis 2012 une certaine vigilance quant à cette activité voire la déconseille s’il existe un terrain familial d’atopie de type eczéma par exemple.

Malgré tous les avantages de cette activité il semble donc qu’il faille bien les mettre en balance avec les risques encourus chez ces très jeunes enfants dont les systèmes immunitaires et respiratoires sont encore immatures !

Publié dans FAQ

Les matelas sont-ils la source de substances toxiques pour bébé ?

Si les adultes passent environ 8 heures par jour dans leur lit, pour les bébés la moyenne est de l’ordre de 14 heures. Ce temps considérable passé au contact du matelas nous amène à nous interroger sur l’innocuité de ceux-ci. Néanmoins, il est difficile de connaître précisément la composition des matelas, et donc l’évaluation des risques liés à leur utilisation s’avère difficile.

La plupart des matelas conventionnels fabriqués aujourd’hui sont garnis de mousse de polyuréthane à laquelle des retardateurs de flamme sont souvent ajoutés. De plus, un grand nombre de propriétés (antitache, anti-acarien…) font appel à des traitements par des substances chimiques. Ces différentes caractéristiques donnent lieu à des émissions par dégazage de produits pouvant se révéler nocifs tels que les Composés Organiques Volatils (COV), les retardateurs de flamme ou encore les phtalates. Il faut aussi prendre en compte les émissions de poussières provenant de la mousse du matelas.

Une équipe américaine s’est penchée sur les éventuels dangers des matelas, il s’avère que :

  • Les émissions de COV sont plus importantes pour les matelas neufs que celles des usagés,
  • Les mousses en polyuréthane libèrent plus de COV que celles en polyester,
  • Il y a plus de phtalates dans les matelas anciens que dans les matelas récents (dû à une réglementation des utilisations des phtalates).

Les phtalates et les retardateurs de flamme peuvent interagir avec les hormones, puisque ce sont des perturbateurs endocriniens. Certains COV sont suspectés d’être un facteur de risque de cancers. Afin de disperser les polluants il est recommandé d’aérer quotidiennement la chambre de l’enfant.

Pour limiter les risques :

  • Il a été prouvé que l’utilisation d’un protège matelas limite l’émission des substances contenues dans la mousse du matelas.
  • Choisir un matelas en laine ou coton
  • Privilégier une alèse imperméable en polyéthylène au lieu du PVC qui peut libérer des phtalates et si l’enfant est propre la nuit, opter pour une alèse en laine
  • Eviter les matelas affichant des propriétés suggérant un traitement par un produit chimique
  • Pour le linge de lit, se tourner vers les draps 100% coton et peu coloré et laver le avant la première utilisation.

Pour des questions de sécurité liée au couchage, est recommandé d’acheter un matelas neuf pour l’arrivée de chaque nourrisson. Il est également important de se méfier des matelas d’occasion dont la provenance est incertaine, qui peuvent être contaminés (acariens, puces, galle…).

 

Brandon B et al. , 2014. Infant Exposure to Emissions of Volatile Organic Compounds from Crib Mattresses, Environmental Sciences & Technology, 48, pp. 3541-3549.

Publié dans FAQ

J’ai vu que certaines crèmes solaires contiennent des nanoparticules, j’aimerais en savoir plus sur ces substances, faut-il les éviter ?

Les nanoparticules sont des matériaux ayant une dimension comprise entre 1 et 100 nanomètres, utilisés, entre autres, dans les crèmes solaires comme filtre UV. Depuis 2013 les fabricants sont soumis à une obligation d’étiquetage de ces nanoparticules. On les retrouve dans les listes INCI sous l’écriture « [nano] » à la suite de la particule concernée. Lire la suite « J’ai vu que certaines crèmes solaires contiennent des nanoparticules, j’aimerais en savoir plus sur ces substances, faut-il les éviter ? »

Publié dans FAQ

Comment me protéger des piqûres de moustiques pendant ma grossesse?

Afin de préserver la santé de votre enfant, nous vous recommandons de suivre les conseils énoncés précédemment et de privilégier l’utilisation d’une moustiquaire. Il existe des moustiquaires amovibles à placer dans l’encadrement des fenêtres du logement. Les moustiques étant attirés par la chaleur, quand vous sortez à l’extérieur portez des vêtements clairs car ils retiennent moins la chaleur. A l’intérieur, gardez les pièces du logement au frais et assurez un brassage de l’air (à l’aide d’un ventilateur par exemple). La transpiration étant un puissant attractif pour les moustiques, pour limiter leurs piqûres, il est conseillé de vous laver suite à un effort physique ou sportif et en cas de fortes températures extérieures.

Publié dans FAQ

Que faire pour soulager bébé lors des poussées dentaires ?

L’utilisation de gels dentaires pour soulager bébé lors d’une poussée dentaire n’est pas anodine. Certains gels contiennent des additifs (arômes, sucres et édulcorants), du méthyl-et propyl-parabènes, voir du triethanolamine, une substance soupçonnée de produire des nitrosamines qui peuvent être cancérigènes. Par ailleurs, une étude, parue dans le Journal of Applied Toxicology (février 2015), a réalisé un test sur 10 anneaux de dentition: sur 2 d’entre eux, l’équipe a décelé une activité endocrinienne significative, liée à la présence de methyl-, ethyl- et propyl-parabènes, ainsi que de 6 autres substances « inconnues ».
Les anneaux dentaires peuvent être une bonne solution pour soulager bébé, à condition de privilégier le latex (cf notre FAQ concernant les tétines) et non-parfumé. D’autres méthodes existent comme l’homéopathie ou faire son gel dentaire soi-même. Enfin, il ne faut pas hésiter à consulter son médecin si la fièvre et la douleur sont trop fortes.

Pour en savoir plus, télécharger la note complète réalisée par l’équipe du projet FEES sur les gels dentaires

Publié dans FAQ

Actuellement, de nombreuses marques commercialisent des purificateurs d’air. Qu’en est-il de leur efficacité ?

Ces appareils reposent sur trois grands systèmes de purification :

  • La ionisation dont l’efficacité est controversée et dont le risque est l’émission d’ozone, gaz irritant les poumons et les voies respiratoires.
  • La photocatalyse dont l’efficacité n’a pas été prouvée dans des conditions de vie réelle. Par ailleurs, un usage domestique de ce type d’appareil n’est pas recommandé. Cela en raison des nanoparticules de dioxyde de titane, cancérigène possible pour l’homme (CIRC) et de la formation éventuelle de composés secondaires nocifs comme le formaldéhyde.
  • La filtration qui peut associer filtre à charbon actif (piégeage des COV) et filtres à particules (notamment HEPA). Des études ont montré que l’utilisation d’un purificateur d’air doté d’un filtre HEPA dans la chambre d’une personne asthmatique ou ayant des allergies respiratoires peut contribuer à l’amélioration de sa qualité de vie. Pour conserver leur efficacité les filtres doivent être changés tous les ans avec précautions pour éviter le relargage des polluants dans l’air (masque à poussière et gants).

Si vous cherchez à améliorer la qualité de l’air dans votre logement, avant d’investir dans un purificateur d’air dont le coût varie entre 150 et 600€, assurez-vous d’avoir adoptés les bons gestes pour limiter les sources de pollutions:

  • Aérez deux fois 10 minutes par jour, fenêtres grande ouvertes (et même en hiver),
  • Fumez uniquement à l’extérieur du logement,
  • Evitez l’utilisation de produits odorants (bougies, encens, papier d’Arménie, etc.),
  • Limitez le nombre de produits ménagers et les préférez écolabellisés ou naturels.
Publié dans FAQ

On nous conseille de manger local et de saison mais qu’est-ce que cela signifie vraiment et quels sont les avantages ?

Consommer « local » : le terme n’est pas très précis et il n’y pas de définition officielle. On considère généralement qu’un aliment est «local» s’il a parcouru moins de 500 km avant d’arriver dans votre assiette. Moins il aura fait de chemin, mieux ce sera !
Pourquoi consommer local ?

  • Pour le goût, car les aliments sont frais mais surtout de saisons, cela va souvent avec !
  • Pour l’économie locale,
  • Pour l’écologie, car consommer les produits cultivés près de chez nous et de saison, permet de réduire les distances parcourues par les aliments et les impacts négatifs du transport sur l’environnement, ainsi que les dépenses supplémentaires en matière d’énergie ou de traitements,
  • Pour faire des économies, car les produits seront moins coûteux à produire et à acheminer (pas de serres, de traitements, de camions, ni d’intermédiaires)
  • Pour sa santé, car les aliments sont cueillis à maturité (et non verts) et vous feront bénéficier de leurs vitamines et nutriments (à condition de les consommer frais) et ils auront été moins exposés à des traitements de conservations avant commercialisation !

Maintenant, il ne reste plus qu’à passer à la pratique : de nombreuses associations proposent de vous mettre en lien avec des agriculteurs locaux (AMAP, Ruche qui dit oui, pour ne citer que les plus connues) et le simple fait de se rendre à son marché plutôt qu’en Supermarché pourra vous rapprocher des producteurs !

Pour en savoir plus, télécharger la note complète réalisée par l’équipe du projet FEES

Publié dans FAQ

Est-ce que la cigarette électronique est sans danger pendant la grossesse ?

La cigarette électronique reste déconseillée pendant la grossesse, même si elle est considérée probablement moins dangereuse que la cigarette conventionnelle pour la population générale (avis Avis du Haut Conseil de la santé publique, 22 février 2016). En effet, le risque pour le fœtus est son exposition à la nicotine. La nicotine peut entraîner un retard du développement neurologique et perturber le développement du système pulmonaire du fœtus, et in fine le système respiratoire du nourrisson.
Et après la grossesse ?
Le nuage de vapeur, ou plus exactement l’aérosol, émis par la cigarette électronique est irritant pour les voies respiratoires (toux, gène, exacerbation de l’asthme…), alors « on évite de vapoter au visage de bébé » !

Publié dans FAQ

Même si l’allaitement maternel est fortement conseillé, j’ai entendu dire que le lait maternel pouvait contenir des polluants, qu’en est-il ? et comment s’en protéger ?

L’analyse du lait maternel permet d’obtenir des informations sur l’exposition précoce aux produits chimiques, elle reflète l’exposition de l’enfant et peut également fournir des données sur l’exposition prénatale (concernant les substances avec demi-vie longue). En 2010, des scientifiques suisses, allemands et autrichiens présentent la première étude qui analyse la présence de filtres solaires, parfums synthétiques, parabènes et métabolites de phtalates dans le même échantillon, associé à l’étude de l’exposition aux polluants organiques persistants.
L’étude, réalisée sur trois années 2004,2005 et 2006, concerne une cohorte de 54 femmes, ayant accouché d’un seul enfant dans l’University Women’s Hospital de Basel en Suisse.
Des filtres UV fréquemment utilisés ont été trouvés dans une grande proportion d’échantillons de lait (85 %), à des concentrations comparables aux PCB. La comparaison avec un questionnaire détaillé a révélé que la présence de filtres UV dans le lait humain était étroitement liée aux habitudes de consommation des produits cosmétiques contenant ces filtres. Ces éléments ne remettent pas en question l’allaitement maternel qui reste très bénéfique pour l’enfant et la mère. D’autant plus que l’exposition aux polluants présents dans les cosmétiques peut être limitée grâce à des conseils simples :

  • Limiter le nombre de produits cosmétiques
  • Etre vigilants à la liste INCI, identifier les composants chimiques problématiques
  • Privilégier les produits naturels et/ou labellisés « bio »
  • Orienter son choix de crème solaire vers une crème minérale en veillant à ce qu’elle ne contienne pas de nanoparticules

 

Télécharger le résumé de l’étude Exposure patterns of UV filters, fragrances, parabens, phthalates, organochlor pesticides, PBDEs, ans PCBs in humain milk : Correlation of UV filters with use of cosmetics, Margret Schlumpf, Karin Kypke, Matthias Wittassek, Juergen Angerer, Hermann Mascher, Daniel Mascher, Cora Vökt, Monika Birchler, Walter Lichensteiger.

Publié dans FAQ