Colloque « Perturbateurs endocriniens : quels impacts chez les publics fragiles, quel rôle pour les professionnels ? »

Professionnels de la périnatalité, de l’environnement et de la santé, collectivités locales, associations… ont été invités à débattre autour de la question des perturbateurs endocriniens, lors d’un colloque qui associait interventions d’experts, stands d’informations et exemples d’actions.
Ce séminaire a permis de faire le point sur les connaissances concernant les expositions aux perturbateurs endocriniens et leur impact sur les publics les plus fragiles. Où trouve-t-on ces substances ? Quels sont les risques et conséquences de leur présence dans nos produits de consommation ? Peut-on les éviter ou du moins les limiter ? Les dispositifs sécuritaires sont-ils adaptés et suffisants ? En réponse à ces questions, différents acteurs de la région présenteront les actions menées sur le terrain.

Télécharger le programme – les résumés des interventions

Retour sur la Journée Nationale FEES

Le 25 mars 2021 s’est tenue la 1ère Journée Nationale FEES. Proposée en 100% digital, près de 300 personnes étaient connectées tout au long de la journée.

Autour d’interventions de qualité, les participants ont pu découvrir le projet FEES et approfondir leurs connaissances en santé environnementale. Cette journée était également l’occasion de mettre à l’honneur des professionnels formés au projet FEES venus partager avec enthousiasme leurs actions de sensibilisation menées auprès des professionnels de santé ou des futurs et jeunes parents.

Les nouveaux outils de sensibilisation à destination notamment des publics les plus vulnérables : la nouvelle affiche FEES ainsi que le livret « Notre environnement, Notre bébé, Sa santé » ont été présentés à cette occasion. Ils sont désormais disponibles en consultation et en téléchargement sur notre site internet.

Un mois après, nous sommes ravis de vous présenter quelques éléments relatifs à cette journée.

Vous pouvez dès maintenant télécharger l’infographie « Retour sur la journée » en cliquant ici. Comme promis, des extraits vidéos de cette journée seront également bientôt disponibles sur la page Evènements.

Nous vous invitons à suivre notre page Facebook, sur laquelle une série d’articles sera consacrée aux retours en images.

Nous tenions à nouveau à remercier tous les intervenants et organisateurs d’avoir contribué à la réussite de cette journée ainsi que les participants d’avoir été nombreux à nous suivre tout au long de la journée.

Formation commune Primum non nocere® / Projet FEES

En France, différentes études de cohortes (ELFE, PELAGIE, EDEN, ESTEBAN) ont mis en évidence l’imprégnation des femmes enceintes en polluants environnementaux (métaux lourds, pesticides, perturbateurs endocriniens, etc.), entrainant des impacts à court ou plus long terme sur la santé de l’enfant à naitre. Par exemple, la cohorte EDEN a mis en évidence des liens entre le tabagisme parental et l’asthme chez l’enfant. Ces expositions environnementales ont un coût sanitaire et économique élevé : l’ANSES estime que les conséquences de la pollution de l’air intérieur (décès, dépenses de soins et de recherche, perte d’emploi, dégradation de la qualité de vie) coûtent environ 19.5 milliards d’euros par an aux français. On estime à 20 000 le nombre de décès prématurés par an dus aux polluants de l’air intérieur en France.

Face à ce constat et désireux de permettre aux professionnels de santé d’agir pour améliorer l’environnement des femmes enceintes et des nourrissons, Primum non nocere® et le Projet « Femmes Enceintes, Environnement et Santé – FEES » (porté par l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) et la Mutualité Française Hauts-de-France), unissent leur force en région Hauts-de-France pour développer la formation des professionnels de santé sur ces problématiques.

Primum non nocere® est une agence de coaching RSE, experte dans les domaines du développement durable, de la santé environnementale et de la sécurité sanitaire. L’agence réalise des diagnostics RSE, des études techniques avec la mise à disposition d’outils et indicateurs adaptés. Primum non nocere® amène également son expertise forte dans le secteur sanitaire et le secteur médico-social vers l’obtention du label de qualité THQSE. Plus d’informations sur le site internet : http://agenceprimum.fr

Initié en 2011 en Nord-Pas de Calais par l’APPA et l’Union Régionale de la Mutualité Française, le projet « FEES » a pour objectif de prévenir l’exposition des femmes enceintes et des nourrissons aux polluants environnementaux, grâce à la formation des professionnels de la périnatalité et à la sensibilisation des futurs et jeunes parents. Depuis 2012, le projet FEES a permis de former en Hauts-de-France près de 700 professionnels de la santé et de la périnatalité, et chaque année, 18 ateliers sont proposés en région permettant de toucher une centaine de futurs et jeunes parents. Depuis 2014, le projet FEES s’est également développé dans différentes régions de France : Ile-de-France, PACA, Grand Est, Occitanie…

Pour être cohérent avec les conseils apportés aux futurs et jeunes parents lors des ateliers de sensibilisation, les professionnels souhaitent non seulement se former à la santé environnementale, mais aussi bénéficier de méthodologie au travers d’un accompagnement d’un changement de leurs pratiques au sein des services dans lesquels ils travaillent.

Ainsi, Primum non nocere® et les porteurs du Projet « FEES » se sont rapprochés pour imaginer ensemble une offre de formation commune. Cette offre de formation s’adresse aux maternités de la région, et plus particulièrement aux professionnels de santé et de la périnatalité (sage-femmes, puéricultrices, gynécologues, médecins…) ainsi qu’aux services transversaux (achats, pharmacie, hygiène, restauration, direction, qualité RH, etc.)

Elle aura pour objectifs de:

  • Développer une culture commune autour de la santé-environnementale ;
  • Permettre aux professionnels de santé de sensibiliser les futurs et jeunes parents ;
  • Permettre aux services d’améliorer leurs pratiques professionnelles ;
  • Donner la possibilité aux maternités qui le souhaitent de s’engager vers plus d’exemplarité sur ces sujets.

Une formation pilote sera proposée en septembre 2021.

Si votre structure est intéressée pour mettre en place une formation pour son équipe, vous pouvez nous contacter via ce formulaire

Visio-conférences « Explications des couches lavables » pour les professionnels du territoire du SYMEVAD

Du 19 au 25 avril, c’est la semaine internationale de la couche lavable, à ce titre, le SYMEVAD invite tous les professionnels (sages-femmes, gynécologues, médecins, gestionnaires de crèches, assistantes maternelles…) à participer à trois visio-conférences d’explications des couches lavables et de l’accompagnement du SYMEVAD.

Dates: 

  • 06 mai 2021
  • 17 mai 2021
  • 19 mai 2021

Ces visio-conférences sont préservées prioritairement aux professionnels du territoire du SYMEVAD.

Informations et inscriptions sur le site internet du SYMEVAD en cliquant ici

Webinaire – Prévenir les expositions aux polluants environnementaux pendant les 1000 premiers jours

Depuis la fin d’année 2020, le projet FEES se déploie dans le département 93 grâce au soutien de l’ARS !

Un webinaire « Santé – Environnement – Périnatalité » est ainsi proposé aux professionnels du territoire.

2 dates sont proposées :

Jeudi 15 avril de 19h30 à 21h30 : nous contacter à l’adresse projetfees@appa.asso.fr

Mardi 4 mai de 14h00 à 16h00 : Je m’inscris

Deux nouveaux outils FEES disponibles !

Le livret de sensibilisation « Notre environnement, notre bébé, sa santé »

Durant l’année 2020, un groupe de travail interrégional Hauts-de-France/Ile-de-France s’est réuni à plusieurs reprises afin de travailler sur la création d’un nouvel outil de sensibilisation FEES, grâce au financement de Santé Publique France.

Deux objectifs ont motivé la création de ce nouvel outil :

  • Faciliter la transmission des conseils santé-environnement par les professionnels de santé auprès des publics les plus vulnérables,
  • Améliorer la compréhension et l’appropriation des messages par ces publics.

Ce livret a ainsi été conçu dans une démarche d’accessibilité de l’information, inspirée de la méthode Facile A Lire et à Comprendre (FALC).

Au fil des doubles pages, ce livret présente les différents conseils à retenir, concernant l’air intérieur, l’alimentation et les cosmétiques, pour offrir aux femme enceintes et aux bébés le meilleur environnement possible.

Le livret « Notre environnement, Notre bébé, Sa Santé » a été testé par des professionnels de santé des Conseils Départementaux 62 et 94 auprès de leurs patientes.  Il a également été testé auprès de futurs et jeunes parents, par entretiens téléphoniques et lors d’ateliers de discussion organisés par le centre d’Hébergement d’Urgence Aboukir et l’association La Clé.

Vous pouvez télécharger ce livret en cliquant ici

Une nouvelle affiche également disponible

Cette affiche reprend les messages clés permettant d’offrir aux femmes enceintes et aux bébés le meilleur environnement possible.

Créée à partir du travail de conception et d’évaluation du livret « Notre environnement, Notre bébé, Sa santé », elle a pour objectif de compléter et d’élargir la diffusion de celui-ci.

Vous pouvez télécharger cette affiche en cliquant ici

Les microplastiques : qu’est ce que c’est ?

Les microplastiques (MP) sont des plastiques dont la taille est comprise entre 5 millimètres et quelques centaines de nanomètres, soit 70 fois plus petit que l’épaisseur d’un cheveu. Comme beaucoup de polluants ils sont ubiquitaires. Ils sont retrouvés partout dans l’environnement : l’air, les habitations, les cours d’eau, les sols mais aussi les océans. L’ensemble des espèces vivantes, des plus petites comme le zooplancton, aux plus grandes comme les baleines, peuvent les ingérer. (Anses, 2020)

On les retrouve donc dans l’environnement, mais d’où viennent-ils ?

  • Microplastiques primaires : c’est-à-dire vendus comme tels => microbilles de plastiques Ex : exfoliants pour les cosmétiques. Ces MP primaires représentent 15 % à 30 % des MP retrouvés dans l’environnement.
  • Produits issus de la dégradation des microplastiques : UV, vagues, abrasion, frottements… 70 % des MP retrouvés dans l’environnement. Problématique amplifiée car la dégradation est continue jusqu’au nanoplastique.

Ils se retrouvent dans la nature, mais sommes-nous exposé.e.s ?

Oui, selon une méta-analyse effectuée par WWF nous ingérerions 5g de microplastiques par semaine, l’équivalent d’une carte de crédit. L’eau potable, les fruits de mer, la bière et le sel représentent les sources principales d’exposition.

Il semblerait que nous ne fassions pas que de manger les microplastiques, selon la même méta-analyse, nous respirons aussi ces microplastiques.

(Pour l’exposition des femmes enceintes voir : http://www.projetfees.fr/presence-de-microplastiques-dans-des-placentas-de-femmes-enceintes/)

Qu’en est-il des nourrissons ?

La source d’exposition majeure pour les bébés sont les biberons en plastique. Il est donc possible de limiter l’exposition. En effet les microplastiques se libèrent proportionnellement à la température à laquelle on chauffe le plastique (de la même manière que les additifs des plastiques, type phtalates).

Que nous conseillez-vous de faire ?

Si possible utiliser des biberons en verre ou en inox (voir aussi : http://www.projetfees.fr/que-penser-des-biberons-en-inox/)

Si vous optez pour les biberons en plastique (anti-collique, etc… ) :

  • Rincez les biberons trois fois à l’eau stérilisée froide après stérilisation lors de la première utilisation.
  • Chauffez la préparation dans un récipient en verre puis versez la dans le biberon en plastique.
  • Ne secouez pas le biberon (sous l’effet mécanique des microplastiques se libèrent).

Quels effets sur la santé de l’ingestion de microplastiques?

En l’état actuel, aucune étude n’a encore pu montrer avec certitude un effet sur la santé humaine de cette ingestion prouvée de microplastiques.

Mais l’exposition aux plastiques, à leurs additifs notamment, entraînent des problèmes de santé prouvés (Ex : BPA, voire BPS, phtalates etc…) => rester sur les recommandations habituelles : ne pas faire chauffer d’aliments solides / liquides dans du plastique. Préférer le verre ou l’inox. Attention aux fausses bonnes solutions comme la fibre de bambou, mélamine etc…

Publié le 16/03/2021

Posted in: FAQ

J’entends de plus en plus parler de bioplastique, mais qu’est-ce que c’est ? Sont-ils issus de l’agriculture biologique ?

Définition :

Terme généralement utilisé pour désigner deux types de plastiques. Les plastiques biosourcés et les plastiques biodégradables. Certains bioplastiques combinent les deux propriétés. (https://www.bioplasticseurope.eu)

  • Plastique biosourcé : Matériel ou produit, entièrement ou partiellement dérivé de la biomasse. La biomasse est de la matière organique issue de la biologie. Cela peut être des plantes, arbres, algues, des organismes marins, des micro-organismes, des animaux, etc. Le plastique biosourcé peut aussi être dérivé de déchets organiques. Ils ne sont pas forcément biodégradables.
  • Plastique biodégradable : Cela signifie qu’il peut se transformer en substance naturelle, telles qu’en eau, en CO2 sous l’action d’organismes vivants. Dans la plupart des cas la dégradation se fait par des micro-organismes. La biodégradation dépend fortement de la condition, pour ces micro-organismes, du sol et de l’eau et de la structure moléculaire du plastique.
  • Bioplastique ne veut pas dire qu’il est issu de l’agriculture biologique.

Pour quel usage les bioplastiques sont-ils utilisés ?

Le packaging (emballages, sachets, etc.) ; l’agriculture et l’horticulture ; les produits ménagers ; les jouets ; les applications médicales ; les appareils électroniques ; l’automobile, …

Le bioplastique ne représente qu’un pourcent des 359 millions de tonnes de plastique produites chaque année.

En conclusion :

Les bioplastiques sont une technologie en cours de développement, peu répandus pour le moment, dont l’effet sur la santé n’est pas étudié. Ils ne sont pas issus de l’agriculture biologique. Ils sont développés à des fins écologiques.

 

Publié le 12/03/2021

Posted in: FAQ

18 mars 2021: Live « Change de bébé »

La Mutualité Française Hauts-de-France poursuit les temps d’informations à destination des futurs et jeunes parents le 18 mars à 10 heures avec la thématique du change de bébé. 

Lingettes, crème de change, couches… Que contiennent ces produits et sont-ils vraiment sains pour bébé? Quel produit choisir pour changer bébé sans risquer de l’exposer à des perturbateurs endocriniens?

Rejoignez-nous dans ce live d’une demi-heure pour répondre à toutes vos questions !

Pour s’inscrire et rejoindre le live, cliquez ici

Ateliers en ligne: retrouvez les vidéos de la Mutualité Française Hauts-de-France

Dans le cadre du projet FEES – Femmes Enceintes Environnement et Santé co-porté par l’APPA et la Mutualité Française Hauts-de-France, et soutenu par l’Agence Régionale de Santé Hauts-de-France, retrouvez une série de vidéos de conseils simples pour réduire l’exposition aux polluants des femmes enceintes et des jeunes enfants en cliquant ici.