Le projet en région Centre-Val de Loire

Historique

De nombreuses études soulignent aujourd’hui la plus grande vulnérabilité des femmes enceintes et des nourrissons aux polluants environnementaux. En effet, les scientifiques s’accordent à dire que notre santé (maladies chroniques) se détermine en grande partie durant la grossesse et durant les 1 000 premiers jours de vie. Les polluants environnementaux (notamment les substances cancérigènes mutagènes reprotoxiques et les perturbateurs endocriniens) peuvent agir directement sur le développement du fœtus et parfois impacter les générations futures. Plus concrètement, la future mère est exposée à des centaines de substances chimiques lors de sa grossesse (fumée de tabac, monoxyde de carbone, pesticides, éthers de glycols, bisphénols, phtalates, aldéhydes…). Ces polluants, multiples, peuvent être véhiculés par l’air intérieur, l’alimentation ou encore les cosmétiques.

Face à ce contexte, et en cohérence avec les Plans Santé Environnement national et régional (PRSE 2 et PNSE 3), la Mutualité Française et l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique se sont mobilisées avec les réseaux de périnatalité depuis 2011 en Nord-Pas de Calais puis en Hauts-de-France autour d’un projet innovant : le projet « FEES – Femmes Enceintes, Environnement et Santé ».

L’objectif du projet FEES est de diminuer l’exposition des femmes enceintes et des nourrissons aux polluants environnementaux, en priorité, ceux présents dans l’air intérieur, l’alimentation et les cosmétiques, grâce à :

La montée en compétence des professionnels de la périnatalité sur le lien existant entre l’air intérieur, l’alimentation, les cosmétiques et la santé afin qu’ils deviennent des relais de prévention auprès des futurs et jeunes parents.

La sensibilisation des futurs et jeunes parents, et notamment les plus vulnérables, aux polluants pouvant avoir un impact sur leur santé.